Atelier d’échanges du groupe Constitutif des Confessions Religieuses du CCM

Atelier d’échanges du groupe Constitutif des Confessions Religieuses du CCM

la nécessité d’une plus grande implication des représentants du groupe confessionnel aux réunions du CCM

 

Dans le cadre du renforcement de la participation des représentants du groupe confessionnel aux réunions du CCM, le 22 mars 2018, à l’Hôtel le Péage de Davié, un atelier de rencontre est organisé par le Country Coordinating Mechanism (CCM) qui regroupe les représentants du groupe constitutif des confessions religieuses    . Cet atelier est financé par le GIZ.

L’initiation de cet atelier est basé sur le faite les représentants de la société civile éprouvent des difficultés à réunir leur base pour discuter des sujets à l’ordre du jour et s’accorder sur leur position avant la tenue de ces Assemblées Générales du CCM. Plus spécifiquement l’objectif dudit atelier est d’expliquer la nature, le fonctionnement, les organes, les textes fondamentaux et les missions du CCM, de discuter sur les mécanismes par lesquels les représentants des groupes constitutifs peuvent obtenir l’accord de leur base sur les sujets de discussions au CCM, et partager avec la base les différents textes qui régissent le fonctionnement du CCM.

A cette rencontre, 17 participants étaient présents. Ceux-ci ont suivi trois communications donnant lieu à des échanges libres entre eux et les facilitateurs. Les discussions ont aussi porté sur les réunions préparatoires du groupe constitutif des confessions religieuses avant et après leur participation aux réunions du CCM. Les communications concernent la lecture des TDR de l’atelier ; la présentation des textes du CCM et l’exposé sur les populations clés au Togo : Qui sont-ils ? Enjeux et défis.

Composé de 22 membres titulaires (chacun avec son suppléant), le CCM comprend 03 grands groupes : le secteur gouvernemental disposant de 08 sièges, le secteur non gouvernemental composé de 09 groupes constitutifs y compris le groupe constitutif des confessions religieuses et les partenaires techniques et financiers disposant de 05 sièges.

Rappelons que le CCM s’est assigné 05 missions à savoir : coordonner l’élaboration des demandes de financement de façon participative et inclusive ; sélectionner de manière transparente et documentée le ou les récipiendaires principaux chargés de la mise en œuvre des projets ; faire le suivi stratégique des subventions par tous les moyens de contrôle ; faire la reconduction des programmes et enfin, veiller à l’harmonisation des demandes de financement avec les stratégies du pays.

Par Madjé M-Josiane MATHE-ADELY

Laisser un commentaire

Fermer le menu